Thème 7 : Ingénierie des Connaissances

De GDR I3
Aller à : navigation, rechercher

Contexte général et cadre des recherches

L’ingénierie des connaissances (IC) propose des méthodes et techniques permettant de modéliser, de formaliser et d’acquérir des connaissances dans les organisations dans un but d’opérationnalisation, de structuration ou de gestion au sens large. Elle trouve ainsi ses champs d’application dans les domaines où l’objectif est de modéliser les connaissances et les mettre à disposition comme support à une activité ou à un raisonnement. Les applications concernées sont celles liées à la gestion des connaissances, à la recherche d’information (sémantique), à l’aide à la navigation, à l’aide à la décision. Les innovations du domaine comprennent des méthodes, des logiciels et des interfaces d’aide à la modélisation, ainsi que des représentations conceptuelles ou formelles. Dans sa démarche d'ingénierie, l'IC mobilise les concepts de la représentation des connaissances, les méthodes d'analyse et de conception par objets, les techniques de Traitement Automatique de la Langue Naturelle et les réflexions sur la sémantique, le raisonnement à base de cas, l'ingénierie documentaire, l'ingénierie éducative, la conception de systèmes d'information, etc. Dans sa démarche de modélisation des connaissances, l'IC doit se rapprocher de disciplines permettant de caractériser et décrire les connaissances d'un domaine et d'évaluer leur mise en œuvre dans les SBC. Dans les sciences humaines et sociales, la sociologie, la psychologie et l'ergonomie cognitives, la terminologie et la linguistique de corpus, la gestion, peuvent ainsi concourir à une démarche d'explicitation de ce que sont les connaissances dans un contexte humain et organisationnel. La dernière décennie a connu une transformation majeure dans la façon dont les individus interagissent et échangent. L’information est dorénavant coproduite, partagée, classée et évaluée sur le Web par des milliers de personnes. Ces usages et les technologies sous-jacentes sont connus sous le nom de Web 2.0. L’ingénierie et la gestion des connaissances dans le contexte de communautés d’intérêt ou de pratiques dont l’émergence spontanée et l’activité sont permises par ces évolutions du Web (Web 2.0, Web social) sont des enjeux majeurs de la future décennie. Enfin, à l’ère du Web Sémantique, un nouveau paradigme prometteur apparaît, celui du Web des données. Le Web des données, qui fait suite au Web des documents, entend faire face au déluge informationnel en connectant les données. C’est dans ce contexte que se développent de nombreux projets de recherche français et européens.

Organisation

La structure d’animation du thème s’est d’abord appuyée essentiellement sur le GRACQ (Groupe de Recherche en Acquisition des connaissances). Malgré une réduction des activités du GRACQ, son bureau demeure actif et fédère la communauté des chercheurs en Ingénierie des connaissances. Ce bureau est renouvelé chaque année et intègre les anciens présidents de la conférence IC encore actifs dans le domaine. Actuellement, il est composé d’une vingtaine de membres. Outre, l’organisation d’ateliers sur des thématiques émergentes, le bureau du GRACQ assure la continuité scientifique de la conférence d'Ingénierie des Connaissances (IC). Certains de ses membres sont dans les comités de programme des conférences européennes et internationales du domaine (EKAW, KCAP, ESWC, etc.) et contribuent ainsi à la diffusion des connaissances. L'organisation du thème 7 s’est également appuyée sur le groupe TIA (Terminologie et Intelligence Artificielle) qui a été actif jusqu’en 2010. Depuis 2010, ce groupe n’existe plus en tant que tel, mais ses membres continuent de piloter la conférence TIA qui a lieu tous les deux ans.

Animation du thème

Organisation des deux conférences IC et TIA :

  • Les Journées Francophones de l'Ingénierie des connaissances (conférence IC) se déroulent tous les ans et au sein de la plateforme AFIA une fois tous les deux ans.
  • La conférence internationale Terminologie et IA (TIA) a lieu tous les 2 ans.

Organisation d'une école thématique sera mise en place en ingénierie des connaissances

  • En direction des jeunes doctorants des différents thèmes sera mise en place. Elle permettra de présenter les spécificités de l’IC, de montrer comment les acquis des autres thèmes sont opérationnalisés et de discuter des avancées dans le domaine. Elle conduira en particulier une réflexion sur les contenus de l'enseignement de l'ingénierie des connaissances dans les masters informatique.
  • Lien avec d’autres groupes de travail

Maintien des relations étroites établies avec d’autres groupes de travail, à commencer par le GDR STIC-santé sur la thématique IC et santé.

  • Organisation de séminaires et de journées internes au GDR I3

La participation au GDR permet de rencontrer des chercheurs de domaines connexes travaillant sur les mêmes objets avec des points de vue différents. En ingénierie des connaissances nous utilisons entre autres des méthodes d'extraction de connaissances reposant sur des approches statistiques ou travaillons sur de gros volumes de données et utilisons les formalismes de représentation des connaissances pour produire des ressources formels. Les rencontres avec les chercheurs d'autres thèmes centrés sur ces problématiques doivent nous permettent de confronter nos résultats avec ceux proposés par ces communautés, d'évaluer la pertinence de nos approches. En retour, nous apportons des résultats et des réflexions sur la nécessité de faire évoluer les formalismes de représentation des connaissances (nécessité de gérer la temporalité dans les ontologies, la gestion des annotations, etc.), nous montrons la nécessité de s'intéresser à la sémantique des objets manipulés si on veut pouvoir les utiliser dans des applications du monde réel. Des journées sur des thématiques liant ces problématiques seront organisées :

  • Apports mutuels entre construction d’ontologies et apprentissage (construction de cluster)
  • Web sémantique et web des données : problèmes d’archivage et de flux temps réel
  • Analyse de données produites par les réseaux sociaux : wikis, chat, forums, etc,
  • Nouveaux défis pour le TAL ; graphes pour l’analyse de réseaux sociaux

Intégration et liens avec la communauté scientifique

Les membres du thème 7 sont impliqués dans les différentes instances (CNU, CoNRS, CSS INSERM ...), associations et sociétés savantes (AFIA) permettant ainsi de d'interagir avec elles pour expliquer les spécificités, importance et enjeux de cette thématiques mais aussi de la promouvoir et préconiser des sujets d’étude. En outre, la thématique «Ingénierie des connaissances » est un collège de l’AFIA.

Ponts avec les entreprises

Dès 1996, la communauté des chercheurs en IC a cherché à créer des relations avec les entreprises. L’objectif initial était de démontrer la faisabilité des approches proposées dans le cadre d’applications réelles. Actuellement, les chercheurs en IC sont impliqués dans des projets faisant intervenir des industriels permettant le passage à l’échelle des travaux entrepris. Certains participent à la conférence IC pour présenter les avancées de ces travaux dans le domaine industriel. Parmi ces entreprises figurent ANTIDOT, IBM, Mondeca, TEMIS, Exalead et les sociétés applicatives (Seb, Informatique médicale, etc.).

Mots-Clés

  • Modèles de connaissances
  • Ontologies
  • Web des données
  • Web Sémantique
  • Interaction
  • Élément de la liste à puces
  • Visualisation des connaissances

Equipe d'animation

Jean Charlet (INSERM UMRS 872, Paris)
Sylvie Despres (LIM&BIO, Paris)